Dans le cadre des "Estivales de musique sacrée", l'organiste Pierre Cambourian (au centre sur la photo) a débuté l'après-midi de la "Journée des orgues" du vendredi 29 juillet 2022 par un récital à la chapelle de l'hôpital.


 

 

L'orgue de la chapelle, construit vers 1855 par Célestin Ménard, facteur d'orgue coutançais, va faire l'objet d'une demande de classement au titre des Monuments historiques.

 

L'expert Maurice Rousseau est venu, du 23 au 28 2022, faire les relevés pour établir le dossier de demande de protection.


Dans le cadre de l'opération "Chantons Noël", l'ensemble vocal Syrinx, dirigé par Christine Neveu, a donné un concert à la chapelle le 28 novembre 2021 accompagné par Jean-François Détrée à l'orgue Ménard.


 

Dans le cadre du festival "Jazz sous les pommiers", le contrebassiste Claude Tchamitchian a donné un concert dans la chapelle de l'hôpital le 29 mai 2019.

 

Un corps-à-corps avec la contrebasse pour
qu’en retour elle fasse résonner sa voix
la plus intime, vibrante et profondément
émouvante.


Le 16 août 2018, lors d'une journée de l'orgue organisée dans le cadre des Estivales de musique sacrée, la claviériste Maude Gratton a donné des œuvres de Frescobaldi et Froberger, d’abord sur le petit orgue Ménard, qui sonnait merveilleusement, puis sur le beau clavecin d’Emmanuel Marchand.


 

Dans le cadre des Estivales de musique sacrée du Coutançais, un récital de luth a été donné par Thomas Dunford dans la chapelle de l'hôpital le jeudi 3 août 2017.

 

Il a enchanté le nombreux public avec des œuvres de John Dowland, Girolamo Kapsberger et Johann Sebastian Bach.

 


 

Le samedi 8 avril 2017, le Pays d'art et d'histoire du Coutançais a organisé une visite guidée du quartier du Pont-de-Soulles.

La chapelle et le cloître des Augustines ont occupé une part importante de cette visite.

 

 


Après trois ans de travaux, la chapelle a rouvert ses portes à l'occasion des Journées européennes du patrimoine en septembre 2015.

Les travaux ont essentiellement portés sur la charpente de la coupole, qui a retrouvé une nouvelle fraîcheur, à défaut d'avoir retrouvé l'intégralité de sa décoration intérieure.

Les quatre tableaux ovales, restaurés par Agnès Archimbaud,

ont repris leur place.